Archives de catégorie : Identités

Une cité logistique fragmentée.

Intégration et segmentation du groupe ouvrier dans trois entrepôts en France et en Allemagne.

Critique internationale, n°87, 2020, p. 33-55

Clément Barbier et Cécile Cuny

Les rapports des ouvrières et ouvriers de la logistique à l’ordre des entrepôts sont analysés dans cet article à partir des résultats d’une enquête collective menée sur trois sites, l’un à Marne-la-Vallée, dans la seconde couronne est-parisienne, l’autre dans la banlieue sud-est de Francfort-sur-le-Main, le troisième à Kassel, dans le centre de l’Allemagne. Nous soulignons dans un premier temps la façon dont la structuration du groupe ouvrier au sein des entrepôts contribue, via le rôle d’encadrement des représentants syndicaux locaux, à isoler ses membres et à développer des formes de légitimation ou de loyauté à l’égard de la direction de l’entrepôt. Nous examinons ensuite les formes de contestation qui parviennent malgré tout à émerger chez les travailleuses et travailleurs. Le plus souvent exprimées en coulisses, en dehors des entrepôts, ces prises de parole et défections ouvrières sont toujours individualisées et prennent place de façon isolée dans la cité logistique au sein d’un groupe ouvrier segmenté.

A Fragmented Citizenry. Integration and Segmentation of the Workers’ Group in Three Warehouses in France and Germany

This article deals with the analysis of the relationships of logistics workers to the warehouse orders. It is based on the results of a collective survey conducted in three logistics warehouses in Marne-la-Vallée in the second eastern Paris suburbs, in the south-eastern suburbs of Frankfurt, and in Kassel, a city located in Germany in the Land of Hessen. In the first part of the demonstration we outline how the structuring of the workers’ group within the warehouses helps to isolate its members and develop forms of loyalty to warehouse management thanks to the supervisory role played by local union representatives. Then, we examine the forms of contestation of workers that are emerging despite fragmentation processes. These workers’ statements and defections remain most often behind the scene, outside of the warehouse and always individualized and therefore they take place in an isolated way in the logistics city within a segmented workers’ group.

Consulter l’article sur CAIRN

Image à la une : Observatoire des zones logistiques, Orléans, 2016, Hortense Soichet / WORKLOG

Mobilités spatiales et classes sociales, 01.12.2017.

 

Journées d’étude organisées par les RT5 et RT42 de l’Association française de sociologie à Paris, site Pouchet (17e) du CNRS.

 

Session « Mobilités et ségrégation sociale »

Présidente de séance : Violaine GIRARD (Dysolab, U. de Rouen)

Discutant : Fabien DESAGE (Ceraps, U. Lille 2)

Thierry RAMADIER (Sage, U. de Strasbourg), Dans quelle mesure les déplacements quotidiens contribuent aux ségrégations socio-spatiales ?

Guillaume LE ROUX (Ined), Christophe IMBERT (IDEES, U. de Rouen), Arnaud BRINGE (Ined) et Catherine BONVALET (Ined), Gentrification de Paris et peuplement des banlieues au cours du XXe siècle : une approche biographique et générationnelle de la ségrégation résidentielle.

Cécile CUNY (Latts, EUP) et David GABORIEAU (Lab’Urba, U. Marne La Vallée), Des stabilités intérimaires ? Ancrages professionnels et résidentiels d’ouvrier·e·s du secteur logistique.

Jean-François VALETTE (Ladyss, U. Paris 8), Mobilités résidentielles à Mexico : filtrages et ancrages dans les périphéries populaires.